Un acte condamné avec force

juin 14, 2014 dans Pays des paillons par Audrey Bollaro

Dans la nuit du 30 au 31 mai, des affiches du Front national ont été placardées sur le monument érigé en hommage aux résistants de la vallée du Paillon. Un acte condamné avec force, qui a conduit le maire de Cantaron, Michel Guidi et les conseillers généraux Noël Albin et Francis Tujague, à organiser, jeudi 12 juin, un rassemblement au pied de ce symbole de fraternité, de liberté, d’égalité.

RassemblementMain

D’une même voix, les élus ont, non sans émotion, appelé chaque citoyen à  prendre conscience de l’importance de refuser ceux qui se nourrissent des peurs et de la précarité. Venus témoigner du danger que représentent les idées d’exclusion et de haine du Front national, Louis Fiori, ancien résistant, a aux côtés d’une autre résistante, Maryse Beccatini, rappelé l’urgence de combattre ceux qui portent atteinte à l’histoire. « Nous avons vécu une époque terrible, subi la barbarie des nazis qui ont semé le chaos et tuer des millions d’innocents.  Parce qu’un peuple qui perd sa mémoire est condamné à revivre son passé, n’oublions jamais ! ».